Les chercheurs de FERRANDI Paris à la deuxième rencontre « Recherche et Innovation »

04 juin 2024
Les chercheurs de FERRANDI Paris à la deuxième rencontre « Recherche et Innovation »

Le jeudi 30 mai, dans les locaux de l’ESCP-Business School à Paris, 6 écoles (FERRANDI Paris, ESIEE-IT, ISIPCA, Sup de V, Léa-CFI et Gobelins Paris), Le français des Affaires et la Direction de l’Innovation Pédagogique, appartenant tous à la CCIR Ile-de-France, se sont retrouvés en vue d’avancer sur le thème de la recherche et de l’innovation dans le cadre du plan « Ambition 2025 ».
Lors de la première rencontre à l’automne dernier, les participants étaient invités à réfléchir sur la recherche et l’innovation au sein de leurs établissements. Fort du succès des échanges passionnants entre eux, une nouvelle rencontre avait été programmée au printemps.

Ainsi, Cécile ECALLE (Direction de l'Attractivité internationale), a de nouveau réuni les chercheurs et les acteurs de l’innovation à l’occasion d’un séminaire. Chaque établissement a dépêché ses représentants. Concernant FERRANDI Paris, Christophe ESTAY (Directeur Académique et de la Recherche) est venu accompagné d’une partie de son équipe. L’objectif de cette matinée consistait à présenter l’état de travaux ou les perspectives de recherche.

Six interventions se sont succédé lors de cette rencontre : 

  • Julien CADOT (enseignant-chercheur à FERRANDI Paris) a choisi comme thème : les filières de l’alimentation durable. Son programme de recherche porte sur les dispositifs organisationnels et les mécanismes de la gouvernance les plus pertinents pour la performance et la durabilité des entreprises du secteur.
  • Lucie PAGUY (Directrice) et Sandrine BRISSOT (enseignant-chercheur), à la Direction Innovation Pédagogique, ont expliqué leur problématique : Quand la recherche irrigue la formation ? Dans les écoles professionnelles, en étudiant notamment le geste professionnel, elles souhaitent inspirer de nouvelles pratiques de formations aux enseignants. Elles réfléchissent également sur les notions des espaces et du mouvement. L’objectif vise à transférer, diffuser et valoriser l’innovation pédagogique.
  • Petr DOBIAS (enseignant-chercheur à l’ESIEE-IT) a traité de la détection et la classification des activités humaines par imagerie non conventionnelle pour anticiper les chutes des personnes âgées. Il travaille avec ses collègues sur la mise au point d’un système beaucoup plus efficace que ceux existant actuellement sur le marché. Il collabore avec d’autres universités et des entreprises, car l’enjeu socio-économique est évident : assurer une sécurité quotidienne aux personnes âgées et désengorger les urgences.  
  • Zeneib NHOUCHI (enseignant-chercheur à ISIPCA-La Fabrique) a fait une présentation intitulée : R&D …en route vers l’IA. Ses collègues et elle ont créé une plateforme scientifique qui définit trois axes : la perception sensorielle et les émotions, la caractérisation des matières premières naturelle et les éco-extractions et analyses. Pour le moment, elle a seulement abordé les perspectives de recherche à travers deux projets. Tous deux nécessiteront d’intégrer l’intelligence artificielle. 
  • Jawad ELGANNAB (enseignant-chercheur à Sup de V) et ses confrères ont mis récemment en place une synergie entre leurs différentes disciplines : finance, marketing et commerce. Leur axe de recherche est basé sur la dynamique de la performance globale et de la création de la valeur à travers la RSE en entreprise. Pour l’instant, ils ont rédigé des articles de vulgarisation ; l’étape suivante verra des publications dans les revues scientifiques.
  • Dominique CASANOVA (responsable développement scientifique) et Julien MOUCHNINO (responsable technique), au français des Affaires, ont exposé plusieurs méthodes d’évaluation de leurs tests. Le but est de réduire la part de subjectivité inhérente chez l’examinateur. Plusieurs pistes s’ouvrent à eux dont l’utilisation d’une IA générative.

A la fin de chaque intervention, des possibilités de collaboration ont été détectées entre les différents sujets de recherche. Ce séminaire incarne ainsi la mise en relation concrète entre les participants. Chacun peut entrevoir l’apport de l’autre afin de faire avancer plus efficacement ses travaux. De plus, tous les acteurs concernés pourront proposer des sujets ou des pratiques plus innovantes à leurs apprenants. Cette valeur ajoutée devrait permettre à FERRANDI Paris et les autres établissements de se démarquer dans l’univers très concurrentiel de la formation.